PROJET « PROMOTION DE LA PECHE CONTINENTALE ET DE L’AQUACULTURE EN ZONE CEMAC » (PPCA II) L’AMBITIEUX PROJET MATURE ET INTEGRATEUR S’IMPOSE DANS LE TEMPS

La 2ème réunion du comité de pilotage (copil) du projet de « Promotion de la Pêche Continentale et le l’Aquaculture en zone CEMAC (PPCA II-CEMAC), organisée par la CEBEVIRHA en collaboration avec l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), dans l’optique de mobiliser les ressources pour la mise en œuvre de ce projet, s’est tenue à Malabo le 1er février 2019.ces travaux se sont déroulés dans la salle de réunion du siège du Parlement de la CEMAC en présence du vice-Ministre de la Pêche et des Ressources Hydriques Andréas Ndong Micha, du Secrétaire d’Etat de la Guinée-Equatoriale Jeremimo OSA OSA, du représentant de la FAO, du représentant du FODEC, de la représentante de la CEMAC et des experts venus des différents Etats de la CEMAC. L’initiative vise à améliorer la production de la pêche continentale et d’accroître la production aquacole, en vue de contribuer à la sécurité alimentaire, nutritionnelle et de réduire la pauvreté au sein de la communauté composée d’une population de 42 millions d’habitants, étalée sur une superficie 30 millions de km2. Le sous-secteur des pêches et de l’aquaculture joue un rôle socio- économique très important dans les économies des pays de la CEMAC, par sa contribution significative à la sécurité alimentaire et nutritionnelle, à la création d’emplois et la lutte contre la pauvreté, selon le vice-ministre de la Pêche et des Ressources Hydriques, qui précise que ces atouts sont autant d’éléments qui permettent aux gouvernements des Etats membres de continuer à fournir des efforts pour son développement.Cependant, l’ambitieux projet de la communauté a mal à prendre un envol effectif en raison des difficultés financières que fait face la CEMAC. Un des handicaps qui a mis terme au premier projet PPCA I en 2017.Une crainte qu’a émise le secrétaire Exécutif de la CEBEVIRHA Pedro Bayemé Bayemé Ayingono au cours de cette rencontre « Faute de ressources, cet ambitieux projet mature et intégrateur, à l’état actuel risque d’être interrompu ». Il a de ce fait invité le comité durant ses travaux à discuter des nouvelles orientations du projet et à reconsidérer l’implication des Etats, notamment les possibilités de financement durable de ce PPCA II. Car souligne-t-il : « le document de plaidoyer que vous allez élaborer à l’attention de la Commission CEMAC pourra permettre de reconsidérer le budget de la CEMAC qui sera arrêté dans les prochains jours, afin que le projet PPCA II soit pris en compte pour assurer des meilleures conditions de vie aux populations de la sous-région ». Invité par le secrétariat Exécutif de la CEBEVIRHA à prendre part à la lecture des recommandations de ce 2ème COPIL, le président de la Commission CEMAC , le professeur Daniel ONA ONDO, a félicité et encouragé les participants pour la qualité des travaux, tout en leur rassurant du soutien de la CEMAC dans la recherche des ressources nécessaire à la continuité du projet PPCAII à travers le FODEC ou par d’autres sources de financement pérennes et durables.

S'il vous plaît suivez et aimez nous:
Posted in Actualité, Projet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code