Actualités

FINANCEMENT DU PLAN STRATEGIQUE 2015-2025 DE LA CEBEVIRHA: LE RENDEZ-VOUS EST PRIS POUR JUIN 2019 A BRUXELLES

   La Cebevirha  a organisée ce vendredi  22  MARS  2019  à l’hôtel Radisson Blu de N’djaména,  la cérémonie de lancement des activités de mobilisation des ressources pour le financement de son plan stratégique  2015- 2025. Elle s’est déroulée en présence du Président de la Commission CEMAC, du Ministre de l’Economie de la Planification et du Développement du Tchad et de nombreux invités.   C’est finalement le 10 juin 2019  que la CEBEVIRHA devrait se retrouver à Bruxelles entourée de ses partenaires financiers pour faire mobiliser en moyenne 120 milliards de francs CFA de dons pour le financement de son plan stratégique 2015-2025. Dr Tony Ngartola  Ngarbaroum  représentant  Afrique centrale d’European Market Research Center (EMRC), a fait  cette annonce au cours de la cérémonie de lancement des activités  de cette table ronde ce 22 mars 2019, à l’hotel  Radisson blu de N’djaména.EMRC , l’Ong  chargée d’organiser la dite table ronde a  réaffirmé à ce rendez-vous le soutien et  l’appui technique et financier  de ses partenaires à savoir,  la  BAD, la BDEAC, la  BID , future Agro business( structure américaine) , le Fond Vert Climat, United global Service de la Belgique, le Fokap’s ou encore  l’Union Européenne qui ont honoré de leurs  présence cette cérémonie . Dans son mot introductif, le Secrétaire Exécutif de la Cebevirha, Pedro Bayemé Bayemé Ayingono a rappelé le contexte de l’élaboration de  ce plan stratégique, résultat d’un  diagnostic effectué  dans les  secteurs de l’élevage, de la pêche, de l’aquaculture et des échanges des produits dans différents  Etats membres de la Cemac. Il en ressort malheureusement que les productions animales et halieutiques ne couvrent pas les besoins : « les productions animales dans la sous-région sont de l’ordre de 270 000 tonnes de viandes équivalent carcasses, alors que les besoins sont estimés à 995 000 tonnes » a-t-il rappelé. Pour couvrir les besoins de la population l’étude propose de produire près de 700 000 tonnes de viandes équivalent carcasse par an. Le volume des productions halieutiques   quant à lui est de 500 000 tonnes de poissons alors que les besoins sont estimés à 900 000 tonnes. Le secrétaire Exécutif de la Cebevirha de conclure : « qu’il  Il faudra donc 400 000 tonnes de poissons pour pouvoir couvrir ces besoins »La mise en œuvre de ces programmes a poursuivi le Secrétaire Exécutif, devrait avoir pour impact, la création de milliers d’emplois et services. Ainsi,  de nombreux jeunes pourront trouver des emplois dans les maillons des chaines de valeur qui seront créées  depuis la production jusqu’à la consommation en passant par la transformation des produits animaux, halieutiques et offres de services.loin d’être le fruit d’un hasard, les 5 axes stratégiques, 16 programmes et 55 projets qui constituent  ce plan stratégique sont l’émanation  des priorités des Etats (Documents de stratégies de réduction de la pauvreté, plan d’urgence...etc.), du Programme Economique Régional (PER) de la CEMAC, de la politique Agricole Commune de l’Afrique Centrale (CEEAC  et CEMAC)  ou encore, du programme Continentale pour le Développement durable de l’élevage, comme moyen d’existence en Afrique (Union Africaine).Pour le président de  la  Commission CEMAC, le Professeur  Daniel Ona Ondo, l’exécution des programmes inscrits dans le plan stratégique contribuera à l’accomplissement  de la vision de son Institution, à l’horizon 2025  qui consiste  à faire de la CEMAC,  un espace économique intégré, émergent où règnent   la sécurité, la solidarité et la bonne gouvernance au service du développement humain.  Il a par la suite,  invité les missions diplomatiques, les Organisations  Régionales, Internationales, les Institutions bancaires et financières, les amis et alliés de la CEMAC  à  se rendre massivement  à la table ronde de juin prochain à Bruxelles.  

Partenaires

AFD
BDEAC
CEEAC
CPAC
EMRC
FAO
IFAD
ISSEA
ONUDI
PNUD
UNECA
EU

Liens Utiles

Galérie